ticket


ticket

ticket [ tikɛ ] n. m.
tiket 1727; mot angl., de l'a. fr. estiquet « billet de logement » XVe étiquette
1Billet, rectangle de carton, de papier, donnant droit à un service, à l'entrée dans un lieu, etc. Ticket de bagages (Ch. de fer bulletin ). « billet d'autobus ou ticket de tramway » (Queneau). Ticket de métro; carnet de tickets. Ticket poinçonné. Composteur à tickets. Ticket magnétique.
Spécialt Tickets de rationnement. « un ticket de cent grammes de pain » (Aymé). Sans tickets : en vente libre. — Ticket-repas, ticket-restaurant. Var. fam. TICKSON [ tiksɔ̃ ], 1907 .
2(1936) Ticket modérateur : quote-part de frais laissée à la charge du malade, dans les sociétés de secours mutuel, la Sécurité sociale.
3(1937) Fam. Billet de mille anciens francs. Il fait ses huit cents tickets par mois.
4Loc. fam. (1950) Avoir un ticket avec qqn, lui plaire manifestement (cf. Avoir une touche). « James a un sérieux ticket avec la petite Martinez ! » (Daninos).
5(1901; angl. amér. « liste ») Aux États-Unis, Couple formé par les deux candidats du même parti à la présidence et à la vice-présidence. « Jackson est en droit de demander une place sur le ticket démocrate » (Libération, 1988). Par ext. Alliance ponctuelle entre deux hommes politiques du même bord.

ticket nom masculin (anglais ticket, du français étiquette) Billet donnant droit à l'admission dans un véhicule de transport public, à l'entrée dans un établissement, etc. ● ticket (difficultés) nom masculin (anglais ticket, du français étiquette) Emploi C'est aujourd'hui l'usage qui détermine l'emploi de billet ou de ticket. On dit : un billet de théâtre, de cinéma, de chemin de fer, d'avion, de loto, mais : un ticket de métro, d'autobus, de tiercé. Remarque On distinguait naguère billet, terme générique pour « imprimé constituant la marque matérielle d'un droit » et ticket, petit billet imprimé, découpé dans du carton ou du papier fort. Cette distinction n'a plus cours. ● ticket (homonymes) nom masculin (anglais ticket, du français étiquette) tiquaient forme conjuguée du verbe tiquer tiquais forme conjuguée du verbe tiquer tiquait forme conjuguée du verbe tiquer tiquer verbe tiquet nom masculinticket nom masculin (américain ticket, liste) Aux États-Unis, couple formé par les candidats de chacun des deux partis à la présidence et à la vice-présidence. Familier. Association de deux personnalités en vue d'une action commune. ● ticket (homonymes) nom masculin (américain ticket, liste) tiquaient forme conjuguée du verbe tiquer tiquais forme conjuguée du verbe tiquer tiquait forme conjuguée du verbe tiquer tiquer verbe tiquet nom masculin

ticket
n. m.
d1./d Billet d'acquittement d'un droit d'entrée, de transport, etc. Ticket de métro, d'autobus.
d2./d (Afr. subsah.) Pop. Montant du prix d'un ticket, d'un billet. Je n'ai pas le ticket pour aller au match.

⇒TICKET, subst. masc.
I. A. — Petit billet, rectangle de papier ou de carton, attestant que l'on s'est acquitté des droits d'entrée dans un lieu payant ou dans un transport public et que l'on doit présenter à tout contrôle. Ticket de cinéma, de théâtre; ticket de métro, d'autobus, de chemin de fer; ticket d'entrée, de première, de deuxième classe; donner, prendre un ticket; composter, poinçonner son ticket; carnet de tickets. Saperlipopette, s'écria le docteur Cottard, quand nous fûmes devant la barrière où on prenait les billets et feignant seulement de s'en apercevoir, je ne peux pas retrouver mon ticket, j'ai dû le perdre (PROUST, Sodome, 1922, p. 895). Elle avait des tickets; lui, non! Sans billet, on ne le laisserait pas franchir le tourniquet (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 313).
Rem. Ticket a souvent pour synon. billet; mais il est des cas où, dans l'usage actuel, on ne dit que ticket, ainsi ticket de métro.
Ticket de quai.
Ticket de restaurant (universitaire), de cantine, de boisson. Ticket permettant aux étudiants, aux employés d'une entreprise, de prendre un repas, une boisson, selon un tarif préférentiel. V. infra rem.
— Petit billet que l'on donne en échange d'un service ou reçu ayant valeur de preuve; numéro d'ordre permettant de passer à son tour dans une file d'attente; reçu obtenu en échange d'un service (consigne, bagages, etc.). Ticket de bagages, de pesée, de vestiaire. Reçu attestant, dans un magasin, un restaurant, que l'on s'est acquitté du montant de sa dette (marchandises, consommations). Pour tout échange, se munir du ticket de caisse (affichage dans les magasins). On a défilé devant la caisse [du restaurant], on payait et on vous donnait un ticket (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1908, p. 61). JEUX. Ticket de loterie, de tiercé. Synon. billet. Le contrôleur du train plaçait des tickets de loterie, pour les victimes d'un accident survenu le mois dernier (DUHAMEL, Journal Salav., 1927, p. 117).
— [En période de restriction, notamment pendant une guerre] Ticket (d'alimentation, de rationnement). Ticket permettant d'obtenir, en quantité restreinte, et moyennant finances, un certain nombre de denrées rares. Tickets de pain, de sucre; vendu sans tickets. De toute la maisonnée, cuisinière y comprise, c'est lui qui s'y reconnaît le mieux dans les tickets d'alimentation (MONTHERL., Fils personne, 1943, III, 3, p. 323). Il avait eu trop souvent à aider des illégaux pour ne pas se prémunir contre le désagrément de se trouver brusquement dépourvu de tout, en un temps où le moindre achat exigeait des tickets, des bons, des inscriptions (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 258).
ASSUR., SÉCUR. SOC. Ticket modérateur. Fraction du montant des frais médicaux ou de secours laissée à la charge de l'assuré et qui varie en fonction de la situation de ce dernier, de sa maladie et de la nature des soins. Il reste un ticket modérateur de 20 % à la charge de l'assuré sauf dans certains cas qui ont été prévus (Pt guide des familles, Paris, éd. soc. fr., 1956, p. 85). Quant aux ayants droit de l'assuré social (...), ils bénéficient de l'exonération du ticket modérateur (Encyclop. éduc., 1960, p. 307).
B. — P. anal., arg., pop.
1. [À propos d'une pers.]
a) Vieilli. Individu, personnage bizarre. Synon. numéro, pèlerin, phénomène. Un drôle de ticket. — Tu sais, l'père la Fouine, de Gauchin?C'vieux ticket qui cherchait un trésor?Eh bien, il l'a trouvé! (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 214).
b) (Jeune) femme attirante. Dans le lot des trotteuses, y avait quelques tickets sensationnels (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 205).
2. Billet de mille francs (anciens). [G.] se trouvait coupé à blanc, je lui ai refilé cinquante tickets (Pt Simonin ill., 1957, p. 94).
3. Loc. verb. Avoir un/le ticket (avec qqn). Plaire manifestement à quelqu'un, recevoir des propositions galantes de sa part. Synon. pop. avoir une touche. J'vais t'dire, t'as un ticket d'enfer, une cote super avec la grande blonde de la table du fond... celle qu'est avec le mec à Ray-ban (L'Express, 9 août 1980, p. 72, col. 3).
II. — POLITIQUE
A. — [Aux U.S.A.] Liste de candidats à une élection; en partic., tandem formé par les candidats à la présidence et à la vice-présidence. Si le ticket démocrate veut l'emporter le 2 novembre, il doit assurer aussi parfaitement que possible la représentation géographique la plus large de toutes les voix du pays (Le Point, 19 juill. 1976, p. 33, col. 1). À mesure que le débat s'envenime, tout espoir s'évanouit de voir Reagan accepter la vice-présidence au côté de Gerald Ford candidat à sa propre succession. Ce ticket serait pourtant le seul moyen de sauver l'unité du parti (Le Point, 19 juill. 1976, p. 32, col. 2).
B. — P. anal. [En France] Tandem politique. Claude Gaillard semble penser que lui au District et André Rossinot à la mairie de Nancy, cela peut faire un ticket gagnant contre les plus mauvais sorts (Le Monde, 22 mai 1987, p. 2, col. 6).
REM. Ticket-, élém. de compos. entrant dans la constr. de subst. a) Ticket-repas, subst. masc. Ticket délivré par l'employeur qui prend en charge une partie de la dépense et qui permet à l'employé de déjeuner à prix réduit dans certains restaurants. Les coureurs ont des tickets-repas, car au village, c'est un self-service qui fonctionne (Nautisme, nov. 1964, 55a ds HÖFLER Anglic. 1982). b) Ticket-restaurant, subst. masc., synon. Ces avantages ont conduit 6.000 entreprises à adopter le ticket-Restaurant (Le Nouvel Observateur, 22 avr. 1974 ds GILB. 1980). c) Ticket-vacances, subst. masc. Ticket acheté par l'employeur à un organisme de vacances et revendu au personnel à un prix inférieur, donnant droit à diverses prestations (restaurant, hôtel ou location, transport). Une nouveauté: le ticket-vacances. Le principe est à peu près celui du chèque-restaurant (Elle, 5 sept. 1977, p. 93, col. 1).
Prononc. et Orth.:[]. LITTRÉ []; BARBEAU-RODHE 1930 [-], [-]. Voir BUBEN 1935: ,,La prononciation du t final n'est pas fixée ou est facultative``. Mais MART. Comment prononce 1913, p. 327: déjà [-], le mot étant considéré comme francisé (de même croquet, cricket, pick-pocket, v. ces mots). Plur. des tickets. Étymol. et Hist. A. 1. a) 1765 « petit billet attestant du droit d'entrée dans un lieu ou d'usage d'un service » (C. DE SAUSSURE, Lettres et voyages en Allemagne, en Hollande et en Angleterre, 17 nov. 1727, éd. 1903 [1765], 261-262 ds HÖFLER Anglic.), attest. isolée; 1835 (Journal des débats, 27 juill., 1c, ibid.); b) 1915 tickets de pain (Le Matin, 22 nov., 1e, ibid.); c) 1936 ticket modérateur (CAP.); d) 1953 ticket-repas (Dict. international de tourisme ds HÖFLER Anglic.); 2. a) [1902 d'apr. CHAUTARD Vie étrange Argot, p. 671] 1916 « curieux individu » (BARBUSSE, loc. cit.); b) [ca 1930 d'apr. CELLARD-REY 1980; 1937 d'apr. ESN.] 1957 « mille francs (anciens) » (Pt Simonin ill., p. 94). B. 1904 « liste des candidats d'un parti à une élection » (E. LAVISSE, A. RAMBAUD, Hist. gén. du IVe s. à nos jours, t. 12, p. 656), attest. isolée; 1969 « association de deux candidatures (ici, dans une élection en Israël) comme pour la candidature à la présidence et à la vice-présidence des États-Unis » (Le Figaro, 13 févr., p. 5, col. 2 ds HUMBLEY t. 2 1974). Empr. à l'angl. ticket, issu de l'a. fr. qui est à l'orig. de étiquette ou du m. fr. de même orig. estiquet, etiquet « mémoire contenant les noms de témoins pour une procédure », ou « billet affiché où est écrit le nom du propriétaire poursuivant lors d'une saisie », « billet de logement » (GDF., v. FEW t. 17, pp. 232 et 233). L'angl. ticket est att. dep. le XVIe s. au sens de « petit document écrit, note, billet » d'où en partic. « billet attestant d'un droit, spécialement un droit à un service ou un droit d'entrée » (1673) et « attestation garantissant un paiement » (1596), v. NED. Au sens B, ticket est réempr. à l'anglo-amér., le terme ayant désigné en Amérique du Nord la feuille où sont inscrits les candidats présentés par un parti et cette liste de candidats (dep. 1711 ds NED, DAE et Americanisms). Fréq. abs. littér.:55. Bbg. BONN. 1920, p. 155. — DARM. 1877, p. 258; Vie 1932, p. 168.

ticket [tikɛ] n. m.
ÉTYM. 1835, répandu après 1850; tiket, attestation isolée, 1727; mot angl. de l'anc. franç. estiquet. → Étiquette.
A
1 Billet donnant droit à un service, à l'entrée dans un lieu, etc., et qui a la forme d'un petit rectangle de carton, de papier. Coupon.Syn. fam. : ticson [tiksɔ̃] (1907).Ticket de bagages (Ch. de fer Bulletin), ticket de quai. || Ticket de métro, d'autobus, carnet de tickets. || Ticket poinçonné. || Composteur à tickets. || Ticket magnétique. || Ticket de pesée (cit. 1).
REM. La répartition des emplois entre ticket et billet est assez arbitraire, mais ticket suggère un morceau de papier ou de carton imprimé, alors que billet peut être plus complexe (billet d'avion).
1 L'homme de la police passait devant chacune, avec son escarcelle et son rouleau de tickets, recevant une piécette, délivrant un papier.
R. Rolland, Jean-Christophe, La révolte, III, p. 610.
1.1 « Voir pendre un homme », me répétai-je machinalement lorsque l'hôtelier m'eut quitté, et que je me retrouvai seul au milieu du hall, tenant en main cet étrange ticket de faveur. Je me souviens. Je froissai ce chiffon de papier que je jetai par terre dans un des coins de ce promenoir public, pour mettre cet irréparable entre la tentation d'assister à ce supplice et la voix qui me disait : « Tu n'iras pas là… » Et un quart d'heure plus tard, je redescendais de ma chambre pour ramasser le permis. Je le retrouvai, heureusement ou malheureusement, et je lui redonnai une forme présentable.
Paul Bourget, Outre-mer, Notes sur l'Amérique, t. II, X, p. 248.
1.2 (…) il ne jette pas de bouts de papier dans le ruisseau billets d'autobus ou tickets de tramway (…)
R. Queneau, Loin de Rueil, p. 63.
(1915, in Höfler). Spécialt. Tickets de rationnement. || Feuille de tickets; tickets de pain, de viande. || Sans tickets : en vente libre.
1.3 Ses compagnons suivirent son convoi et, en sortant du cimetière, s'attablèrent dans un café où on leur servit à chacun, contre un ticket de cent grammes de pain, un sandwich aux topinambours.
M. Aymé, le Passe-muraille, p. 268.
2 (…) de mes soucis alimentaires, je fis une manie (…) Je surveillais la sortie des tickets, je n'en laissai jamais perdre un (…)
S. de Beauvoir, la Force de l'âge, p. 517.
Ticket-repas, payé pour moitié par l'employeur et pour moitié par l'employé, et qui permet à ce dernier de prendre un nombre limité de repas au restaurant. || Restaurant qui accepte les tickets-repas. || Ticket-restaurant, marque déposée de certains titres-restaurant (cour. tickets-repas).
2 (1936, in Höfler). || Ticket modérateur : quote-part de frais laissée à la charge du malade, dans les Sociétés de secours mutuel, la Sécurité sociale.
3 (1931). Fam. Billet de mille anciens francs (→ Sac, mod.). || Il gagne huit cents tickets par mois.
4 (1950). Loc. fam. Avoir un ticket avec qqn : avoir une touche, lui plaire manifestement.
3 James a un sérieux ticket avec la petite Martinez ! (formule qui a remplacé le désuet. « Il a une touche avec… » et qui ajoute au cachet anglo-saxon un parfum d'automation)…
Pierre Daninos, Un certain Monsieur Blot, p. 201.
B (1901, in Lavisse et Rambaud, Hist. gén. du IVe siècle à nos jours, t. XII, p. 656; réemprunt à l'amér. ticket). Fiche ou liste électorale d'un parti, aux États-Unis. || « Le candidat démocrate avait pris la précaution de demander à son coéquipier si rien, dans son passé, ne risquait de porter atteinte au “ticket” démocrate » (l'Express, 6 août 1972, p. 66).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ticket T — Ticket t+ Article principal : Tarification des transports en commun d Île de France. Le ticket t+ est le plus simple des titres de transport en Île de France. Créé par une délibération du conseil d administration du Stif du… …   Wikipédia en Français

  • Ticket T+ — Article principal : Tarification des transports en commun d Île de France. Le ticket t+ est le plus simple des titres de transport en Île de France. Créé par une délibération du conseil d administration du Stif du 6 juin 2007, il… …   Wikipédia en Français

  • Ticket — Tick et, n. [F. [ e]tiquette a label, ticket, fr. OF. estiquette, or OF. etiquet, estiquet; both of Teutonic origin, and akin to E. stick. See {Stick}, n. & v., and cf. {Etiquette}, {Tick} credit.] A small piece of paper, cardboard, or the like,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Ticket — may refer to: Ticket (admission), a card or slip of paper used to gain admission to a location or event Ticket (receipt), a card or slip of paper that designates one s position in a queue or ownership of an item to be picked up Ticket (election) …   Wikipedia

  • Ticket — Tick et, v. t. [imp. & p. p. {Ticketed}; p. pr. & vb. n. {Ticketing}.] 1. To distinguish by a ticket; to put a ticket on; as, to ticket goods. [1913 Webster] 2. To furnish with a tickets; to book; as, to ticket passengers to California. [U. S.]… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • ticket — [tik′it] n. [aphetic < obs. Fr etiquet (now étiquette)] 1. Obs. any note, memorandum, voucher, etc. 2. a printed card or piece of paper that gives a person a specified right, as to attend a theater, ride on a train, claim a purchase, etc. 3. a …   English World dictionary

  • Ticket — Sn Fahrkarte, Eintrittskarte erw. fremd. Erkennbar fremd (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus ne. ticket, dieses aus afrz. estiquet, zu afrz. estiquier, estequier hineinstecken , das germanischer Herkunft ist. Gemeint ist also zunächst ein Anhänger …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Ticket — »Fahrschein (besonders für Flug und Schiffsreisen); Eintrittskarte«: Das Wort wurde bereits im 18. Jh. aus engl. ticket »Berechtigungsschein, Nachweiskarte; Wettschein« entlehnt. Erst im 20. Jh. wurde es im Sinne von »Fahrschein« und… …   Das Herkunftswörterbuch

  • ticket — ► NOUN 1) a piece of paper or card giving the holder a right to admission to a place or event or to travel on public transport. 2) an official notice of a traffic offence. 3) a label attached to a retail product, giving its price, size, etc. 4)… …   English terms dictionary

  • ticket — n mark, brand, stamp, label, tag (see under MARK vb) ticket vb *mark, brand, stamp, label, tag Analogous words: affix, attach, *fasten: append, *add …   New Dictionary of Synonyms